Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Fulbodius

Entrainement à jeun?

Date de publication

Last Reply

Replies

Views

25
2167

Top Posters


Recommended Posts

Salut la Communauté!

Vous avez certainement entendu parler du jeune intermittent, ce mode alimentaire qui consiste à ne conserver qu'une plage de 8 à 10 heures sur 24 pour se nourrir (et donc de jeûner le reste de la journée. Typiquement ça consiste à "sauter" le petit déjeuner mais d'autres organisations existent)..

Voilà quelques jours que je pratique ce "protocole" de nutrition, et disons le, je trouve ça plutôt pas mal pour le moment, notamment pour le repos intestinal que ça procure.

 

Alors ma question est la suivante: j'ai vu que certains membres (ou disons au moins un, et non des moindres B|) s'entrainaient à jeun. J'avoue appréhender un peu l'expérience. Vos retours d'expérience sont donc les bienvenus à ce sujet.

Intérêt de s'entrainer à jeun? Quand se réalimenter? Supplémentation utile? (j'ai vu sur le net que certains recommandent les BCAA à cette fin) etc...

 

Merci!:strong2:

Share this post


Link to post

C'est le protocole leangains qui parle de bcaa,  je le trouve trop contraignant.

 

Perso,  je stoppe mon alimentation le soir à 21 heures et la reprend le lendemain vers 13h30. Comme je m'entraîne souvent le midi, ça me fait m'alimenter juste après.

Une à deux fois la semaine je fais 24 heures (reprise alimentation à 20heures, ce qui fait en fait 23 heures)  la si je m'entraîne le midi c'est un peu plus chaud. 

Sinon j'ai lors de la séance de bonnes sensations, aucune perte de force ou de résistance, et surtout une motivation au taquet. 

Le jeûne intermittent journalier n'aura pas d'impact autophagique, il en aura un peu en terme de boost des hormones de croissance et fera un  bon travail d'utilisation des graisses pour palier le déficit en glycogène après +/- 12 heures de jeûne. 

Voilà les premières idées. 

Share this post


Link to post

Très intéressant.

il y a 19 minutes, PHIL16 a dit :

Une à deux fois la semaine je fais 24 heures (reprise alimentation à 20heures, ce qui fait en fait 23 heures)

Là, faut un doctorat de l'université de Shaolin.:icon_e_geek:

Et pendant ta plage d'alimentation, combien de repas?

Share this post


Link to post

Jeûne 24 heures un seul.

Jeûne 16 heures : deux ou trois.  Le soir je mange par accoup pendant deux heures.  Pour ne pas caler trop vite et être en sous alimentation. 

 

Share this post


Link to post

Maintenant tout ça n'est pas et ne doit pas être figé et ne doit pas obliger à se contrôler en permanence. En effet plus il y a de contrôle, plus il y a de perte de contrôle ( en tout cas en terme d'alimentation) c'est ce qu'en psychiatrie on appelle "l'illusion du contrôle" en effet le naturel ne se contrôle pas.  la fourmi demanda au mille-pattes : « Pouvez-vous me dire comment vous arrivez  si bien à marcher avec mille pattes ? Pouvez-vous m’expliquer comment vous pouvez les contrôler toutes en même temps ? » Le mille-pattes se mit à y réfléchir et ne put alors plus marcher. 

(source J'Boutiller therapeute)

Share this post


Link to post

Salut les EM :)

 

jeune-intermittent-monde-nutritionniste-inra[1].png

 

Le jeûne occasionnel dans le sport est une excellente chose et surtout chez nous en plus dans la musculation .

Les dépenses physiques auxquelles nous sommes soumis chaque jour dans la musculation nous demandent aussi de ce régénérer de manière significative en calories , histoire d'apporter la suffisance en apport alimentaire, sans plus et ce, d'une manière à satisfaire les besoins physiologique du corps .

 

Le jeûne occasionnel et comme le dit si bien notre ami Fulbodius :thumbup2: , il apporte que de bonnes choses malgré la restriction alimentaire subit.

 

- Un changement d'habitude => le corps va se stresser et puiser aussi au dernier moment dans ces réserves adipeuses ;

- Un meilleur transit intestinal => le tube digestif aura moins de travail à faire et aura un repos de qualité ;

- Le tube digestif , sécrétera moins de sucs gastrique et digestifs ;

 

L' avantage , c'est que vos " selles " seront plus claires lol

 

Les inconvenants  , seront les " crampes d'estomac "  et ne pas craquer !

 

:thumbup2:

Share this post


Link to post
Il y a 14 heures, Calahann a dit :

Les inconvenants  , seront les " crampes d'estomac "  et ne pas craquer !

 

Pour l'instant, en sautant le petit déj, je trouve que la gestion de la faim est plutôt facile. En cessant de m'alimenter la veille à 20h, ça fait 16-17h de jeune jusqu'au repas suivant, et seules les 2 dernières heures me paraissent un peu longues. C'est juste indicatif, j'imagine que chacun réagit différemment à la faim, mais c'est moins terrible qu'on peut s'imaginer au départ.

Nous sommes tellement conditionnés à cette rhétorique de l'importance du petit déj, des 5 à 6 repas quotidiens, entretenue par la peur ubuesque du catabolisme prédateur que nous en avons oublié jusqu'à cette sensation la plus primale qui nous reconnecte avec notre fonctionnement symbiotique.

C'est pas une privation, c'est une redécouverte!:icon_e_surprised:

Share this post


Link to post

Cool, j hésite depuis un petit moment aussi à me lancer, un jeun de 16h minimum une fois par semaine, mais est ce vraiment utile de le faire une fois par semaine ou il faut le faire plus régulièrement pour avoir les bienfait ?

Share this post


Link to post

Très honnêtement, j'en suis encore au stade expérimental, alors bon...

Ceci dit, je pense que même de façon ponctuelle ça sera bénéfique, ne serait-ce que pour donner un break à ton système digestif.

Share this post


Link to post

Salut Fulbo et Kawa :)

 

Le jeûne ponctuel de type une fois/semaine n'aura aucun effet :

 

- Le corps ne verra que du feu dans la mesure où il ne se sentira pas à " l' économe " sur une si courte durée de  restriction alimentaire . Pour lui , c'est un classique dans la mesure ou nous mangeons de manière classique avec des formes de repas plus ou moins riches en calorie .

- Le jeûne n'a de valeur bénéfique que dès lors s' il s'accompagne sur un certain temps  , histoire de faire comprendre au corps une diminution significatives d'apports alimentaires .

 

Une semaine de jeûne/trimestre ou bi mensuelle , serai une excellente initiative dès lors que vous avez un programme d'entraînement " soft " . L'objectif n'est pas aussi de martyriser le corps ...Sinon , il vous le rendra !

 

Sinon  Fulbo  ! le 1 er repas du jour ( p'tit dèj ou autres selon les besoins des personnes  ) reste le plus facile à sauter ..... Il faut trouver la bonne mesure entre l'abstinence alimentaire et continuer nos programmes de muscu , sans jamais ce mettre en danger lié à l'épuisement que cela peut occasionner .

 

Le mieux ( je pense ) serai de faire des approches sur 3 ou 4 jours de jeûnes tout en continuant son programme et,  observer ainsi par la suite l'impacte sur le corps et la muscu.

 

Ne pas ce mettre en danger +++++++ :thumbup2:

 

 

sport-et-jeûne[1].jpg

 

 

 

 

Share this post


Link to post

Source:http://www.amandier.info/blog/la-physiologie-du-jeune/

 

Après 4 heures environ le glycogène vient à manquer, alors il faut trouver du glucose ailleurs. Intervient la néoglucogenèse au niveau du foie qui va convertir les protéines et les graisses en glucose.
Cette réaction est stimulée par le cortisol et les hormones thyroïdiennes.

Après le repas
L’organisme met environ 4 heures à absorber complètement un repas moyen. Trois fois par jour ce sont donc près de 12 heures d’absorption et 12 heures de jeûne.
Durant ces périodes de jeûne quotidien, et la nuit surtout, le glucose qui entre dans le foie est converti pour partir via le sang dans les tissus adipeux pour stockage sous forme de triglycéride, ou vers les muscles pour stockage en glycogène.

 

Salut Calahann! En considérant que les ressources de glucoses s'épuisent 4 heures après l'absorption du dernier repas, le phénomène du jeûne produit des transformations métaboliques très rapidement.

Résultat: l'organisme "comprend" très rapidement qu'il faut taper dans les réserves pour produire de l'énergie.

 

Si l'objectif est une perte de masse adipeuse de façon significative, le jeûne intermittent ponctuel ne pourra effectivement pas produire de résultats significatifs.

 

Par contre, tel que je l'ai indiqué précédemment, on ressent très rapidement cette sensation de légèreté intestinale due à l'allègement de la quantité à éliminer par le système digestif.

 

Concernant l'effet anabolique qui nous intéresse en tant que pratiquants de musculation, j'aurais tendance à penser que le phénomène se produit de façon systématique et n'est pas lié à la reproduction fréquente du cycle alimentaire de type jeûne intermittent. J'admets volontiers qu'il s'agit d'une intuition et que ce point reste à éclaircir.  

 

Ainsi que je l'ai précisé dans mon post précédent, j'en suis encore au stade de l'expérimentation, mais après plus d'une semaine ininterrompue de jeûne intermittent (oxymore), je n'ai pas observé d'effet délétère ni sur l'entrainement, ni sur le ressenti en terme d'énergie.

Share this post


Link to post

Hello,  ai attendu pour répondre de contacter un "ami".

Le blog amandier (perso je suis plus joli abricot)  quand il parle de quatre heures est dans le vrai mais pas tout à fait.

Lors d'un repas le corps par un procédé fabuleux utilise les glucides absorbés (estomac,  duodénum, pancréas, veine porte,  insuline etc)  seulement il stocke  30% du glucose qu'il libère ensuite entre les repas.  Soit après l'utilisation du glucose venant du repas et non stocké ( environ quatre heures).  Arrivé à +/-12 heures  d'utilisation de la réserve le taux de glycogène à dispo devient trop faible il a recours aux réserves lipidiques par transformation.  

Arrivé à 24 heures il n'utilise plus que cette source ayant épuisé son stock. 

 

Voilà en gros, donc réserve lipidique impacté à +/- 12 heures de jeunes (heu jeûne, pardon?)

Share this post


Link to post

Salut les gars :)

 

Je sais que les glucides restent le combustible qui fournit l'énergie et très vite épuisés par le corps .

Je ne suis pas à fond dans ce domaine de connaissance .... J'ai des bases d'un minus en vrai  . Je sais qu'une fois le stock de glucides à vide , le corps puise dans ses réserves, ce qui est normal en soi .

Mais alors , qu'elle serai la finalité majeure de faire des jeûnes par intermittence ?

 

La perte de masse adipeuse excédentaire ? Car , si c'est le cas , inutile pour les ecto par exemple !

 

 

Share this post


Link to post
il y a 14 minutes, Calahann a dit :

Salut les gars :)

 

Je sais que les glucides restent le combustible qui fournit l'énergie et très vite épuisés par le corps .

Je ne suis pas à fond dans ce domaine de connaissance .... J'ai des bases d'un minus en vrai  . Je sais qu'une fois le stock de glucides à vide , le corps puise dans ses réserves, ce qui est normal en soi .

Mais alors , qu'elle serai la finalité majeure de faire des jeûnes par intermittence ?

 

La perte de masse adipeuse excédentaire ? Car , si c'est le cas , inutile pour les ecto par exemple !

 

 

Augmentation hormone de croissance couplé à une réduction insuline. Mais la faut être soit dans un 20/4 ou plus.  

 

Et si on veut aller plus loin : l'utilisation des graisses libère les toxines qui y sont enfermées (c'est aussi le rôle de la graisse, d'où l'intérêt de manger sain)  et avec une alimentation saine et detox avec des emonctoires en état ça permet de réduire l'inflammation du corps. Ce qui pour les "gros" aide à reprendre la main sur la mauvaise gestion des leptines,  ghreline etc)  et donc à moins stocker arnachiquement.  

 

 

Share this post


Link to post

 

Ok pour 12h!

 

Mis à part la fonction brulage de graisses, c'est le "boost" de l'hormone de croissance indiqué plus haut par Philll qui peut nous intéresser dans nos pratiques. Mythe ou réalité? Est-il significatif?

 

On ressent également un affutage de la vigilance dans cette période des 12 à 16 heures de jeûne. Certainement un leg de l'époque des chasseurs-cueilleurs qui devaient conserver tous leurs sens en alerte pour espèrer ramener le steak laineux à la caverne.

Share this post


Link to post
il y a 10 minutes, PHIL16 a dit :

Augmentation hormone de croissance couplé à une réduction insuline. Mais la faut être soit dans un 20/4 ou plus.  

Ben voilà, Phill a répondu entre temps!

Pff, 20 heures? C'est long...

Share this post


Link to post
il y a 6 minutes, Fulbodius a dit :

 

Ok pour 12h!

 

Mis à part la fonction brulage de graisses, c'est le "boost" de l'hormone de croissance indiqué plus haut par Philll qui peut nous intéresser dans nos pratiques. Mythe ou réalité? Est-il significatif?

 

On ressent également un affutage de la vigilance dans cette période des 12 à 16 heures de jeûne. Certainement un leg de l'époque des chasseurs-cueilleurs qui devaient conserver tous leurs sens en alerte pour espèrer ramener le steak laineux à la caverne.

C'est du aussi à la ghreline qui active le phénomène de "récompense" qui facilite l'absorption de connaissance et la vigilance.  

En tout cas le mieux est de tester sans prise de tête. 

Share this post


Link to post

Je pense être dans le faux car je ne m'y connais pas du tout en nutrition, mais lorsque nous avons la sensation de faim, avec un manque d'apport nutritionnel comme dans l'exemple d'un jeûne n'est ce pas d'abord le muscle qui est brûlé avant les graisses car il est plus facile pour le corps de brûler du muscle que de la graisse ?

Share this post


Link to post
Il y a 3 heures, PHIL16 a dit :

Augmentation hormone de croissance couplé à une réduction insuline. Mais la faut être soit dans un 20/4 ou plus.  

 

Et si on veut aller plus loin : l'utilisation des graisses libère les toxines qui y sont enfermées (c'est aussi le rôle de la graisse, d'où l'intérêt de manger sain)  et avec une alimentation saine et detox avec des emonctoires en état ça permet de réduire l'inflammation du corps. Ce qui pour les "gros" aide à reprendre la main sur la mauvaise gestion des leptines,  ghreline etc)  et donc à moins stocker arnachiquement.  

 

 

Salut PHIL16 :)

 

Merci de ta réponse car elle semble sophistiquer , merci pour ces infos riches en savoir ..... Je ne le voyais pas de cette manière.

Sinon , pour les néophytes comme moi et dans un langage simple et clair , peux-tu adapter ta compréhension sur ton dernier texte ( tes mots clés ) sur une lecture compréhensive et lisible pour tout le monde : le précédant est très clair :) 

 

Share this post


Link to post
Il y a 1 heure, LeFoetus a dit :

Je pense être dans le faux car je ne m'y connais pas du tout en nutrition, mais lorsque nous avons la sensation de faim, avec un manque d'apport nutritionnel comme dans l'exemple d'un jeûne n'est ce pas d'abord le muscle qui est brûlé avant les graisses car il est plus facile pour le corps de brûler du muscle que de la graisse ?

@LeFoetus La machine est bien faite et si elle stocke des graisses c'est pour les utiliser quand le foie n'a plus de glycogène. Il y a aussi utilisation du glucose stocké dans les muscles. Mais ce n'est pas à craindre.  

Share this post


Link to post
il y a une heure, Calahann a dit :

Salut PHIL16 :)

 

Merci de ta réponse car elle semble sophistiquer , merci pour ces infos riches en savoir ..... Je ne le voyais pas de cette manière.

Sinon , pour les néophytes comme moi et dans un langage simple et clair , peux-tu adapter ta compréhension sur ton dernier texte ( tes mots clés ) sur une lecture compréhensive et lisible pour tout le monde : le précédant est très clair :) 

 

@Calahann si tu parles du dernier paragraphe,  j'en ais déjà parlé sur d'autres posts. 

Je vais faire simple et ça n'engage que moi.  

En gros (sans jeu de mots)  le corps stocke la graisse pour deux raisons. 

-1-pour avoir des réserves en ressources énergétique. Normalement la leptine doit s'occuper de modéré ou augmenter le stock, mais chez certains en lien avec l'insuline et la ghreline qui sont mal gérés par inflammation du "cerveau" ça stock à outrance. 

-2- pour se protéger des toxines qu'il ne parvient pas à éliminer. En ce cas,  il les enrobe de graisse pour ne pas qu'elles lui nuisent.  Ces  toxines viennent de l'alimentation (produits industriels, ogm -le blé consommé actuellement est génétiquement modifié-, toxiques provoqués par les bonnes bebettes (leur caca)  qui mangent ce qui encrassent nos intestins, produits non assimilés)

 

Donc pour eliminer il faut s'alimenter sainement, en essayant de se detoxifier et en aidant les reins,  les intestins, les poumons,  la peau (les emonctoires)  à évacuer au mieux.  À l'aide d'herbes,  de légumes (crus,  cuits,  en jus) de fruits, de gras et de produits animaux de qualités. 

Ainsi on aide le corps a mieux gérer sa mise en stocke en le désenflammant.

 

Et donc le jeune qui tape dans les graisses entraîne la libération des toxines qui y sont mis en sommeil. Et si on ne veut pas que ça recommence de facto,  il faut qu'elles soient éliminees et pour ça on s'alimente comme dit ci-avant.

 

Après faut pas en faire un dogme faut l'avoir en tête et tâcher de faire au mieux.  

Share this post


Link to post

Salut PHIL16 :)

 

Je ne parlais pas de ton dernière paragraphe mon ami , mais de ton dernier texte , mais entre -temps tu à rajouté un autre paragraphe ou un ( texte supplémentaire ) interposé ......En bref ....

 

Mais pour faire simple , je parlais sur l'ensemble de tes réponses ultras costaud et dénuées de sens pour les communs des mortels .....

Sinon ce que tu fais est très très bien en vrai , rarement cette science de partage et de connaissance est fournit à cette échelle . En tout cas , bien bien là PHIL16 en vrai .

:thumbup2:

Share this post


Link to post

@LeFoetus conférence,  entretien, lecture,  j'ai dans mes relations une personne qui maîtrise.   

 

Tiens d'ailleurs il y a un body français qui s'alimente avec ces notions et qui réussi.  Bon lui ne mange pas de viande par phylosophie dans la lignée de l'ami Lartigot. C'est Mario Bracco.

Share this post


Link to post

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Partenaire

    foodspring-art-haut

  • Nouvelles réponses

    • Bonjour à tous et merci beaucoup pour vos réponses ou votre lecture    Étudiant en master STAPS APAS, j'ai quelques "notions" en terme de préparation physique , comme dit dans le titre ma question porte sur la prévention des ishio jambiers , je vous explique le contexte :    Jouant dans un club de football au niveau R1 ( anciennement Division Honneur ) il m'a été demandé par le coach si il serait possible de mettre en place un programme d'exercice de prévention renforcement poids de corps , pour les ishio jambiers, de par mes recherches et mes diverses documentations les exercices et programme ne manque pas cependant une question me semble importante concernant la programmation : ayant match le dimanche ou samedi soir , suivi de 3 entraînement ( mardi, mercredi, vendredi ) il me semble préjudiciable de mettre cette atelier le mercredi en début de séance , c'est la ma question : qu'en pensez vous ? Plutôt la mettre le vendredi, ou mardi ou laisser mercredi , en début, milieu de séance ? ( Je précise bien que ce bien des exercices de renforcement à Visé préventive et poids de corps ( pas de grosse charge de travail en vue sur les ishio )  voilà voilà
    • Bonjour Matteo. La France est le paradis du pain.  Dans d'autres pays du monde, en Afrique notamment, le petit dèj est souvent à base de bouillie à peine sucrée de farines complètes: maïs (les grains sont grillés avant mouture: dé-li-cieux !), sorgho, mil ou soja, que l'on peut éventuellement mélanger, parfumer ou pas, à la citronnelle ou au chocolat en poudre. Ultra facile et rapide à préparer, elle se conserve quelques jours au réfrigérateur, et permet de varier ce premier et essentiel repas de la journée qui sera équilibré si on ajoute un fruit frais et une poignée d'amandes ou noisettes.  Je profite d'être ici pour demander si personne parmi vous en IDF ne pourrait me céder/vendre de bidons vissables ou pots vides pour justement conserver mes farines béninoises, ici ..et sur-place   Je vous remercie
    • En 6 mois tu aurais probablement pu progresser davantage avec un entraînement bien structuré et une alimentation appropriée. Mais tu as néanmoins progressé, c'est ce qui compte. Patience et constance sont les clés du progrès. A toi de construire ton succès.
    • Bah, c'est un peu difficile de répondre à cette question sans savoir ce que tu fais chez toi et du matériel dont tu disposes. Perso je me suis entraîné plusieurs années à domicile avec juste des poids, barre, haltères, un rack et un banc. Et encore, tu peux t'entraîner et progresser en fonction de tes objectifs avec beaucoup moins que ça. Suffit de voir le physique que certains détenus développent en prison par exemple.Pouvoir s'entrainer chez soi présente certains avantages. Pas de temps perdu en déploiement, accessibilité du matériel, facilité d'organisation, coût réduit voir nul, etc... D'un autre côté, à la salle tu disposes de plus d'options, tu peux te trouver des partenaires d'entraînement (ce qui est très motivant), tu crées une autre habitude qui te sors de ton quotidien et j'en oublie sûrement. Les deux présentent leurs avantages et leur limitations, c'est à toi de décider de ce qui te convient le mieux. Pourquoi ne pas experimenter quelques séances en salle avant de t'engager? L'essentiel c'est de vouloir, tu trouveras toujours à t'entrainer d'une façon ou d'une autre. 🙂
  • Publicité


  • Calcul besoins caloriques

×
×
  • Create New...