Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Calahann

Lexique : musculo-squelettique .

Recommended Posts

Salut à tous  :bye:

 

Pour faire simple :

 

- L'ensemble des pathologies sportives sont liées pour l'essentiel à la structure musculo-squelettique et , notamment en musculation ou sur des sports dit de force , d' endurance ou de contacte ....:icon_twisted:

 

- Je me permet ainsi de placer un lexique en lien direct avec l'appareil locomoteur .

 

- Si vous pouvez l'enrichir et apporter votre contribution ceci et cela serai le bienvenue en vrai :thumbup2:

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Abduction : mouvement qui éloigne un membre de l’axe du corps.
 

Adduction : mouvement qui rapproche un membre de l’axe du corps.

Amputation :  ablation d'un membre par une opération chirurgicale .

Algie : douleur d’un organe ou d’une région ne correspondant pas toujours à une lésion évidente. Est employé comme suffixe, ce mot implique l’idée d’une douleur localisée.
Arthralgie : douleur d’une articulation.


Articulation : contacte permanent de 2 surfaces articulaires . Moyen d'union des différents os entre eux . 

Amyotrophie : diminution du volume d’un muscle.

Arthrite : inflammation d’une articulation (aigue ou chronique).

Arthrodèse : fixation définitive d’une articulation réalisant une ankylose.

Arthroplastie : réfection des surfaces articulaires à l’aide d’une prothèse.

Arthropathie : nom générique donné à toutes les maladies des articulations.


Arthroscopie : examen direct de l’intérieur d’une articulation à l’aide d’un endoscope.

Arthrose : affection dégénérative du cartilage, non inflammatoire.


Atrophie : diminution de volume d'un organe .

Ankylose : limitation ou disparition des mouvements articulaires.

Axillaire : partie du corps qui se reporte à l'aisselle .

Biopsie : opération qui consiste à enlever sur le vivant un fragment d’un organe ou de tumeur, dans le but de le soumettre à l’examen microscopique.

Cal : surtout cal osseux. Formation d’un os nouveau permettant la soudure du foyer de fracture.

Cervical : qui a trait au col anatomique d’un os ou à la région du cou.

Cervico-arthrose : arthrose des vertèbres cervicales.

Chimionucléolyse : destruction du noyau du disque intervertébral par un produit chimique.


Chirurgie réparatrice : spécialité chirurgicale regroupant l'ensemble des interventions consistant à réparer divers lésions du corps humain ( greffes osseuse , greffes musculaire , suture de lambeaux de peau , réimplantation d'un membre sectionné ...) 

Chondroblaste : cellule cartilagineuse.

Comminutif : brisé en plusieurs morceaux.

Congénital : (engendré) : existant au moment de la naissance.

Contention : méthode qui permet de maintenir en place les extrémités osseuses fracturées ou luxées.


Contracture : rigidité involontaire d' un muscle

Coxalgies : douleur de la hanche.

Coxite : inflammation de l’articulation coxo – fémorale.

Coxarthrose : arthrose de la hanche.


Crampe : contraction involontaire d'un muscle ou d'un groupe musculaire .

Cryothérapie : traitement par le froid (glaçage d’une articulation)

Cyphose : courbure de la colonne vertébrale. A concavité antérieure. Une exagération de cette courbure = gibbosité.

Décubitus : position du corps sur le coté, sur le ventre, sur le dos.


Déclive : position allongée dans laquelle la tête est plus basse que le reste du corps .

Diaphyse : corps d’un os long.

Diastasis : écartement permanent de deux surfaces articulaires appartenant à deux os parallèles (tibia – péroné).

Dorsalgie : douleur du dos.

Dorsarthrose : arthrose des vertèbres dorsales.

Dysesthésie : trouble de la sensibilité tactile.

Dysarthrose : rhumatisme arthrosique du disque intervertébral.

Dyskinésie : réalisation défectueuse des mouvements.

E.M.G : électromyogramme : enregistrement de la contraction musculaire.

Engrené : se dit de deux fragments osseux fixés après avoir pénétré l’un dans l’autre.

Entorse : lésion traumatique de l’ensemble capsulo – ligamentaire d’une articulation, sans déplacement des surfaces articulaires.

Epiphyse : extrémité supérieure et inférieure de l’os.

Epiphysiodèse : fermeture prématurée du cartilage de croissance.

Epicondylite : inflammation des tendons qui s’insèrent sur l’épicondyle (coude).

Epitrochléïte : inflammation des tendons qui s’insèrent sur l’épitrochlée (coude).

Equinisme : hyperextension du pied sur la jambe.

Etiologie : origine, cause, source.

Extension : moyen permettant une contention sous traction permanente.


Extension continue : Traction , pose d'une broche transosseuse ou système d'élastoplast solidaire d'un étrier , sur lequel est exercé une traction par l'intermédiaire de poulies et de poids .

Esquille : petit fragment d’os arraché lors de fractures ou d’entorses graves.

Exquise : se dit d’une douleur intense.

Fonctionnel (trouble) : relatif aux fonctions corporelles, organiques ou psychiques.


Fracture : rupture de la continuité d’un os.

Géode : cavité pathologique creusée dans divers tissus (os, poumons)

Genu valgum : désaxation fémoro – tibiale en dehors, amenant les genoux à se toucher.

Genu varum : désaxation fémoro – tibiale en dedans, amenant les genoux à s’éloigner.

Gonarthrose : arthrose du genou.

Hallus valgus : déviation du gros orteil en dehors.

Hémarthrose : épanchement de sang dans une articulation.

Hématome : épanchement de sang dans les tissus.

Hémiplégie : paralysie complète ou incomplète d’une moitié du corps.

Hernie discale : saillie vers l’arrière du disque intervertébral pouvant comprimer les racines nerveuses, voir la moelle épinière.

Héréditaire : transmis par les parents aux descendants.

Hydarthrose : épanchement de liquide synovial dans une articulation (ni sanglant, ni purulent).


Incoercibilité : impossibilité de maintenir la réduction d’une fracture ou d’une luxation.

Interligne : sur une radiographie, espace radiotransparent qui sépare les surfaces osseuses au niveau d’une articulation et qui équivaut à l’épaisseur des cartilages.


Irréductibilité : se dit d’une fracture ou d’une luxation qui ne peut être réparée,remise en place.

Inaptitude : incapacité d’effectuer certains actes de façon temporaire ou définitive.

Invalidité : incapacité de travail totale ou partielle pouvant donner lieu auxprestations sociales spécifiques.

Ischémie : arrêt de vascularisation d’un territoire

Kinésithérapie : traitement utilisant le mouvement


Ligamentoplastie : chirurgie réparatrice des ligaments.

Lombalgie : douleur aigue ou chronique de la région lombaire.

Lombostat : contention orthopédique permettant l’immobilisation du rachis lombaire.

Lordose : courbure de la colonne vertébrale à concavité postérieure. L’exagération est appelée hyper lordose.

Lumbago : lombalgie aigue paroxystique entraînant le plus souvent un blocage.

Luxation : déplacement anormal des surfaces articulaires d’une par rapport à l’autre.


Manutention : déplacement de charges ( objets ou patient ).

Médullaire : qui a rapport avec la moelle osseuse ou épinière.

Membre inférieur : organes adaptés à la marche .

Membre supérieur : organes de préhension .

Minerve : contention orthopédique permettant l’immobilisation du rachis cervical.

Moelle épinière : partie du système nerveux central contenu dans le canalrachidien situé au centre de la colonne vertébrale.

Mono – arthrite : inflammation localisée à une articulation.

Myalgie : douleur musculaire.

Myasthénie : tendance excessive à la fatigue musculaire.

Myologie : étude des muscles et de leurs maladies .

Myopathie : maladie, affection des muscles .

Nécrose : mortification des os et des cartilages. S’étend aussi aux tissus.

Nerf crural : nerf allant de la région lombaire à la face antérieure de la cuisse etde la jambe commandant les muscles du genou.

Nerf sciatique: nerf allant de la région lombaire à la face postérieure de la cuisse, de la jambe et du pied, commandant les muscles du pied et de la cheville.


Orthopédie : Art de corriger ou de prévenir les déformations osseuses . Etude des affections osseuses .

Osséine : protéine qui rentre dans la composition de l'os .

Ostéite : inflammation de l'os .

Ostéoporose : variété de décalcification dans laquelle l'osséine de la trame protéique est altérée , le calcium et le phosphore ne peuvent plus se fixer .

Osthéosynthèse : réassemblage des fragments osseux d'une fracture à l'aide de vis , d'agrafes , de plaques vissées , de clous , de broches....

Ostéotomie : section chirurgicale d'un os afin de modifier son axe , sa taille ou sa forme .

Périoste : membrane qui entoure l'os .

Podologie : étude des maladie du pied .

Pronation : mouvement de l'avant-bras , qui a pour effet de faire exécuter la main , une rotation de dehors et de dedans .

Pseudarthrose :  articulation anormale entre 2 fragments de l'os à la suite d'une fracture non consolidée .

PTC : prothèse totale de cheville .

PTE : prothèse totale d'épaule .

PTH : prothèse totale de hanche .

PTG : prothèse totale de genou .

Rachialgie : douleur du rachis .

Rachis : colonne vertébrale .

Rachitisme : maladie caractérisée par une ossification défectueuse au moment de la croissance du au manque de calcium et de vitamine D .

Réduction : opération qui consiste à remettre en place un os luxé ou fracturé ( dans son alignement d'origine ) .

Rhumatisme : ensemble des affections douloureuses de l'appareil locomoteur .

Rhumatologie : étude des affections articulaires .

Rhumatologue : médecin spécialiste qui soigne les rhumatismes .

Rôle des muscles : structure assurant la fonction de la mobilité d'un membre .

Scapulaire : Région de l'épaule .

Scoliose : déviation du rachis en forme de " s " , déviation latérale  en vue de face .

Statique corporelle : position du corps dans laquelle l'équilibre des forces est respecté .

Supination : mouvement de l'avant-bras , plaçant la main , la paume en avant et le pouce à l'extérieure .

Suspension : traction douce pour soulager la douleur et augmenter le confort du patient après réduction de la fracture , ou en attente d'une opération .

Traction : action de tirer ou maintenir le membre fracturé en bonne position . Permet l'immobilisation d'un membre inférieur .

Traumatisme : état général particulier créer par l'action de violence externe  ( physique , psychologique ) sur notre organisme .

Traumatologie : partie de la chirurgie qui traite les blessures , les plaies de l'appareil locomoteur .

 

 

images23.jpg

 

Voici donc un lexique simple , claire et compréhensible de tous sur la traumato-sportive osthéo-musculaire , quoi que le lexique demande qu'à gonfler  .

L'objectif de cette initiative est bien le partage et que cela profite à tout les EM......Toujours est-il que d'une manière ou d'une autre , évitez de vous blesser inutilement et cela sans raison sur le côté sport . Sinon vous finiriez par connaître la définition de votre souci médical . :D

Share this post


Link to post

Super ce lexique !! vraiment tu nous gâtes ! ça aidera tout ceux qui ne sont pas dans le milieu médical et qui ne comprenne pas notre jargon ;)

Share this post


Link to post

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • À découvrir sur la boutique

  • Nouvelles réponses

    • yo le forum est un peu mort ouais, c'est dommage, je vais te répondre avec ce qui me semble être le mieux     je te conseille 2 entrainements différents. impagine que tu t'entraines le mardi et le samedi   mardi tu feras du squat pour les jambes, et samedi tu feras du sdt mardi tu feras des tractions, et samedi du rowing buste penché mardi tu feras du dvt haltères, samedi du dvt barre   c'est pas obligatoire bien entendu, mais c'est toujours plus sympa de varier de cette manière. tant que ces deux programmes tu les gardes à peu près identiques durant une longue période c'est cool. change pas de programme chaque semaine, c'est mauvais.   donc pour répondre à ta question : l'ensemble "séance A séance B" est à maintenir sur le long terme. Tu pourras changer plus tard si tu en ressens le besoin, mais pas trop souvent quoi ^^   une fois que tu passeras à 1 entrainement par semaine... euh... tu te rendras compte que ça suffit pas et tu repasseras à 2 par semaine 😄 en vrai même 2 c'est assez faible, mais si tu bosses bien et que ton alimentation suit, ça devrait aller. je te le souhaite en tout cas! Moi même 3 full body par semaine ça me va pas, j'suis passé en split.   tu verras sur le long terme ce que ça dit !
    • Des forum de musculation, ça ne manque pas vous inquiétez pas. Je vais aller voir ailleurs.
    • Bonjour tout le monde !   La situation   Je suis actuellement très mince, je voudrai me muscler mais j'ai peu de temps libre devant moi. Mon but est donc de me muscler en un minimum de temps.  Mon objectif n'est pas de devenir un bodybuilder, juste de gagner quelques kilos. Je fais actuellement 60 kilos pour 1m80, mon but est de monter à 70 kg (c'est pas énorme non plus, mais ça me suffira car j ai aussi beaucoup d'autres projets à côté).   J'ai donc décidé de m'entraîner en fullbody 2 fois par semaine. Quand j'aurai atteint mes 70 kg, mon but sera de maintenir mon physique actuel en un minimum de temps (juste assez pour le maintenir et ne pas le perdre). Je passerai donc à  1 entraînement par semaine, en fullbody toujours.   Mes questions tant que je suis à 2 entraînements par semaine :   J'ai bien compris qu'il fallait garder un même programme de musculation pendant un certain temps (ni le changer en permanence, ni le garder pendant des années !).  Mais qu'est ce qu'on entend par "garder le même programme pendant telle durée " quand on parle de fullbody 2 fois par semaine ? Est-ce que ça veut dire que  je dois faire les mêmes exercices à chaque séance pendant la durée où je garderai mon programme ? Ou alors séance A = un entraînement fullbody avec tels exeecices et séance B = un entraînement fullbody avec d'autres exercices ?   Je vois des avantages et des inconvénients aux 2 systèmes :   - si je fais les mêmes exercices à chaque séance : comme la durée entrainement doit être faible, cela fait que j'intègre assez peu d'exercices à ma séance. Et donc forcément, certains muscles seront - sollicités que d'autres, par exemple ils seront forcément + travaillés sous un certain angle qu'un autre angle. Impossible de trouver l'équilibre selon moi (mais dites moi si je me trompe).   - D'un autre côte, je me dis que si j alterne entre 2 séances différentes en fullbody (séances A séances B), il y aura là aussi un inconvénient (mais je me trompe peut être). Quand on dit de garder la même routine pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois, est-ce que alterner séance A et séance B en full body ça s'appelle changer de routine ? Ou alors c est l ensemble "séance A et séance B" qu'il ne faut pas changer pendant un moment ? (Et donc dans ce cas c est un faux inconvénient).     Et quand je ne serai plus qu'un seul entraînement par semaine (juste pour maintenir mon poids quand je l'aurai atteint), comment organiser mon programme fullbody 1 fois par semaine ?   Merci pour vos retours ! J'espère que j'aurai des réponses, car j'ai passé vraiment beaucoup le temps à essayer de tout structurer :)
    • En fait, je fais une seule série pour chaque exercice, et je m'entraîne avec chrono; 20 sec d'exercice et 15 sec de repos.  
  • Calculatrice

    Calcul besoins caloriques

×
×
  • Create New...