Jump to content
HardKoncept

La Méthode Bulgare

Date de publication

Last Reply

Replies

Views

13
776

Top Posters


Recommended Posts

La Méthode Bulgare

La méthode Bulgare est une méthode par contraste qui consiste dans la même séance, voire même dans la même série à utiliser des charges lourdes et des charges légères. Cet article vous en présente les fondements, des exemples, ses effets, ...


Peu connue dans le milieu culturiste, cette méthode est pourtant souvent utilisée dans le cadre de la préparation physique d'athlètes officiant dans des disciplines ou la force explosive prédomine (lancer de poids, de marteau, ...)

Elle présente l'intérêt de travailler, dans le cadre d'une même séance/série les fibres blanches dans leur composante de force et de vitesse.

Franco-Deadlift-1200x886.jpg

Fondements physiologiques :

On a pris l'habitude de différencier les fibres musculaires selon leur couleur (de rouges à blanches selon l'importance de leur vascularisation) et selon leur rapidité de contraction (les fibres de type 1 sont de contraction lente, les fibres de type 2 de contraction rapide). L'hypertrophie d'un muscle (développement de sa section transversale) concerne presque exclusivement les fibres de type 2 (blanches) et même plus particulièrement les 2b (on distingue encore 3 catégories de fibres de type 2 : par ordre croissant de rapidité et contre toute logique : d'abord les 2c, ensuite les 2a et enfin les plus rapides de toutes : les 2b)

Ces dernières interviennent dans le cadre d'exercices physiques d'intensité maximale et donc forcément courts (pas plus de 7 secondes = filière anaérobie ) et/ou la vitesse d'exécution des mouvements est maximale (sprint par exemple). La méthode Bulgare s'appuie donc sur cet état de fait et propose ainsi de solliciter également le muscle avec des charges légères dans le cadre de répétitions exécutées le plus rapidement possible.

En pratique :

La méthode Bulgare dans la série consiste à alterner dans la même série des répétitions effectuées avec une charge lourde (au moins 70% de la 1RM) et des répétitions de vitesse avec une charge plus légère (représentant 35 à 50% de la 1RM). L'ensemble de la série sera réalisé sans temps de repos, ce qui nécessite de pouvoir changer la charge de travail très rapidement.

Un autre type d'entrainement Bulgare (dans la séance) consistera à alterner les séries (complètes) avec charge lourdes et les séries avec charge légère.

Exemples :

Après échauffement, ...

- Pour les pectoraux : 1 série type (entrainement de type "Bulgare dans la série") pourra être 2 reps lourdes (85% de la 1RM) enchainées avec 5 reps rapides (40% de la 1RM) puis 2 reps lourdes puis 5 reps rapides puis 2 lourdes puis repos 3 minutes et 30 secondes. Effectuer 5 à 6 séries (pas plus !).

- Pour les cuisses : dans le cadre d'un entraînement Bulgare dans la séance on réalisera au squat 1 série lourde de 5 répétitions à 80% - 3'30" de repos - 1 série explosive de 5 reps avec 45% - 3'30" de récup. le tout réalisé 5 fois (donc 5 séries lourdes et 5 légères).

Conseils et remarques :

- L' entraînement de type Bulgare s'inscrira dans le cadre d'un cycle force et pas de volume.
- Cette méthode d'entraînement pourra être conservée 4 à 5 semaines.
- La mise en oeuvre de cette méthode requiert généralement d'avoir un partenaire d'entraînement (changement des charges) et de pouvoir disposer de 2 ateliers en même temps (pas toujours évident dans les salles de gym où il y a beaucoup de monde ...).
- La partie lourde et la partie légère du travail peuvent ne pas se faire sur le même exercice. Exemple pour les triceps : réaliser les rep ou séries lourdes à la poulie et les légères à la barre ...
- Il n'est pas possible d'utiliser les poulies pour la partie explosive du travail (la charge saute).
- Avoir en parallèle une alimentation hyperprotidique (micro déchirures liées au travail lourd).
- Etre particulièrement rigoureux sur l'échauffement (tendons et articulations mis à rude épreuve).
- Pas de verrouillage articulaire en fin de mouvement lors des mouvements explosifs (un peu moins d'amplitude).

Edited by HardKoncept

Share this post


Link to post

Tu as écrit l'article? Quelles sont tes sources stp?

De ce que j'ai entendu de la "méthode bulgare", ce qui la caractérise également, c'est la forte fréquence d'entrainement (plusieurs séances quotidienne) et de max sur un nombre restreint d'exercices.

.

Share this post


Link to post

C'est un article de Brian Shaw, 4 fois Homme le plus fort du monde, 4 fois deuxieme, et 3 fois champion du Arnold  Strongman ^^ 

 

  • Squat: 410 kg 
  • Log Lift: 211 kg
  • Deadlift: 463 kg
  • Hummer Tire Deadlift: 520 kg
  • Rowing Machine: 100 m en 12.8 s (Record du monde)
  • Manhood Stones (Record du monde): 254 kg

 

Il parle en connaissance de cause :strong2:

Edited by HardKoncept

Share this post


Link to post

Tout d'abord, je ne remets pas en question les compétences de ce monsieur. C'est par souci de clarification et d'honnêteté intellectuelle que je me suis permis de te demander ces précisions.  En fait le souci que j'ai vis à vis de cette appellation c'est qu'elle est empruntée aux principes du coach en haltérophilie Ivan Abadjiev qui a mené la Bulgarie, jusqu'alors absente à ce niveau, à dominer les épreuves olympiques au cours des années 70 à 80.

Les principes sont l'ultra spécificité des lifts et leur extrême fréquence d'entrainement, comme je l'ai déjà indiqué plus haut.

Hors, ces éléments sont absents de ce que M. Shaw présente, son adaptation au PL des principes bulgares, que l'on trouve communément sous le nom de "méthode bulgare".

Share this post


Link to post

ce que je préfère c'est ce passage :

 

" La ligne de fond, à mon avis, est que la plupart des gens qui considèrent les méthodes étrangères "sexy" comme Sheiko , Smolov , ou la méthode bulgare oublient délibérément que les athlètes qui utilisent ces programmes viennent d'un milieu physique totalement différent que le leur. Il ne s'agit pas de dire que ces programmes ne fonctionneront pas pour quelqu'un d'autre, mais c'est pour dire que vous ne faites probablement pas partie de la séléction Bulgare ."
 

 

  • Like 2
  • Bravo 1

Share this post


Link to post

Ben merci Mandelson, j'aime pas rester dans le vague.

C'est clair que vouloir adapter ce type de méthode hors contexte c'est risqué.

Edited by Fulbodius

Share this post


Link to post

@May 

5/3/1 pour moi c'est le mieux , tu peux lire les infos programmes sur la page 531 mais je te conseille d'utiliser le calculateur pour faire ton programme a partir de tes maxis , c'est plus simple pour comprendre le programme directement http://www.strengthstandards.co/#/

 

 

Sur ce sujet pour que ça marche  :

 

Sur le programme : "Prendre un bon départ aura un énorme impact sur tout le reste. Démarrer tranquillement, progresser lentement, et  laisser de côté son égo afin de battre ses records"

 

sur l'assistance:

"Mais n'allez pas vous retrouvé dans la merde avec des exercices supplémentaires. Ils devraient compléter les mouvements de base , et non pas leur nuire. Vous devez avoir une raison très forte de faire un exercice. Si vous n'en avez pas , jetez-le et continuez.

Edited by Mandelson
  • Like 1

Share this post


Link to post
Il y a 4 heures, Fulbodius a dit :

Tout d'abord, je ne remets pas en question les compétences de ce monsieur. C'est par souci de clarification et d'honnêteté intellectuelle que je me suis permis de te demander ces précisions.  En fait le souci que j'ai vis à vis de cette appellation c'est qu'elle est empruntée aux principes du coach en haltérophilie Ivan Abadjiev qui a mené la Bulgarie, jusqu'alors absente à ce niveau, à dominer les épreuves olympiques au cours des années 70 à 80.

Les principes sont l'ultra spécificité des lifts et leur extrême fréquence d'entrainement, comme je l'ai déjà indiqué plus haut.

Hors, ces éléments sont absents de ce que M. Shaw présente, son adaptation au PL des principes bulgares, que l'on trouve communément sous le nom de "méthode bulgare".

Elle a été crée pour les Lancé de poids et Marteaux de l'équipe Bulgares aux JO, l'haltéro est venue après.

Et ce qui fait sa spécificité surtout c'est l'alternance des charges lourdes et légères.

 

Abadjiev à surtout été suspendu 10 ans pour doper toute l'équipe oui ^^ A Séoul une première fois, exclusion de toute la délégation des Jeux, Abidjev suspendu, il revient en 2000 à Sidney (10 ans après) et rebelote, exclusion de toute la délégation Bulgare, avec interdiction à vie cette fois et fin de carrière. 

Share this post


Link to post

C'est bien la question du dopage qui est centrale autour de cette méthode, car contrairement à ce que tu affirmes, celle-ci repose sur le fait de maxer quotidiennement. Elle est de ce fait dangereuse car, ainsi que l'indique l'article issu du site de Mandelson que tu as tronqué, elle a été employée dans un contexte spécifique (sélection très jeunes des athlètes, dopage d'Etat...).

C'est pourquoi ce que tu présentes hors contexte ne peux recouvrir le terme de "méthode bulgare" du fait de l'absence de certains éléments caractéristiques

Il y a 7 heures, HardKoncept a dit :

Et ce qui fait sa spécificité surtout c'est l'alternance des charges lourdes et légères

Pas uniquement et par ailleurs, les Russes emploient également ce type de stratégies..

Enfin, invoquer les performances d'un champion pour valider un type d'entrainement qui lui est associé ne suffit pas à démontrer que sa technique soit transposable à un autre individu sans tenir compte de ses spécificités (niveau, aides chimiques, âge, génétique...).

Pour en revenir à Abadjiev, le fait qu'il est été mêlé à des affaires de dopage n'est en rien surprenant et ne discrédite pas plus la dite "méthode bulgare" qu'il a bien lui même théorisée.

Voici un tableau présentant les différentes caractéristiques de la "méthode bulgare" telle que protocolisée par Abadjief (qui est bien la personne à qui on fait référence en parlant de méthode bulgare transposée et adaptée au PL depuis l'haltéro, et non une autre discipline athlétique).

 

  Traditional periodization Bulgaria
Phasic structure Multiple phases with distinct emphasis on different motor qualities Practically indistinguishable phases for most of the yearly plan
Variety of exercises used Large pool of exercise variations aimed at addressing technical, and physical weaknesses, in conjunction with different phases of highly specific work aimed at realizing high results in the competitive exercises. Very limited pool of exercises aimed at directing all available physical resources into achieving high results in the classic lifts.
Intensity of the classic lifts Small distribution of lifts to maximum relative to the total volume of training Large portion of the classic lifts done to maximum intensity relative to the total volume of training.
Development of leg strength Lower frequency to workouts.

 

 

Submaximum weights lifted for multiple repetition sets over multiple sets

High frequency workouts. Maximum weights and near maximum weights lifted for low repetitions over very few sets.
Development of back strength Large volume of loading devoted to development of back strength and technical reinforcement through the use of pulls/deadlifting exercises As a standard very little if any pulling exercises included in normal training.

Some of the training ideas that pass themselves off as the Bulgarian system, while not inherently bad or wrong, that I have seen are not accurate to the system. One of these ideas is the “daily maximum”. This is the concept that a lifter train with a weight that is essentially the most they can lift on that particular day based on how it feels or how technically correct it is.

This idea was never a concept I heard Abadjiev talk about or other lifters for that matter.

The if the loading called for a maximum then the lifter is expected to attempt an absolute maximum. Its not to say that you have to miss lifts overtime you trained but it was certainly not uncommon.

 

(source : jtsstrength.com)

 

Il est d'ailleurs amusant que le "max quotidien" dont je parlais plus tôt est présenté comme fausssement attribué à cette méthode. Comme quoi, l'attrait exotique de ce genre de méthode prête à bien des divagations.

 

En conclusion, cet extrait que tu nous a livré hors contexte ne consti^tue pas la fameuse "méthode bulgare", quand bien même certains éléments la caractérisant pourraient s'y trouver.

Alterner et varier par vague l'intensité et le volume d'un même exercice peut être une stratégie utile dans le cadre d'une programmation organisée en vue d'objectifs précis. Mais, une fois de plus, ce n'est que ça, la "méthode bulgare".

 

Edited by Fulbodius

Share this post


Link to post
Il y a 14 heures, HardKoncept a dit :

C'est un article de Brian Shaw, 4 fois Homme le plus fort du monde, 4 fois deuxieme, et 3 fois champion du Arnold  Strongman ^^ 

 

Sinon, étant donné qu'il semble établit que l'extrait provient du site de Mandelson, je ne trouve aucune référence faite à Brian Shaw.

Je n'ai pas davantage trouvé de lien entre M. Shaw et la "méthode bulgare" après recherche.

Pourrais tu nous indiquer des références plus précises stp?

Share this post


Link to post

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Partenaire

    foodspring-art-haut

  • Nouvelles réponses

    • Salut, oui c'est ça aussi qui m’inquiète, après 1 an d'effort et de progression j'ai peur de devoir tout recommencer si jamais je fais un déficit calorique ! C'est pas évident à ce stade a vrai dire...   Je pense que je vais continuer sur ma prise de masse pour atteindre PDC 0 et ensuite je repartirai gentillement sur un maintien dans un premier temps.
    • Salut! Ben place ce qui est prioritaire pour toi en premier. Apparemment c'est la perte de gras alors adapte ta diete en fonction et poursuia ton entrainement meme si tu dois t'attendre a une eventuelle baisse de performances. 
    • Bonsoir tout le monde,   Avec mes 11 kg de pris en quasi 1 an de musculation, j'en arrive finalement à ne plus supporter mon corps !! Certes j'ai du prendre un peu de muscles mais ce que je vois surtout dans le miroir c'est une bonne couche de gras généralisée ! Du coup je me pose la question; pensez-vous qu'il serait judicieux de repasser en maintien pendant un moment et repartir sur un dégraissage sur 2 ou 3 mois ? (Y à t'il du coup un risque à ne plus prendre de muscles voir même en perdre ? et donc ne plus pouvoir progresser sur mes exos) ou continuer sur ma prise de "graisse" en espérant fabriquer encore du muscle ?  Je vous remercie pour vos avis. Bonne soirée.
    • Bin là pour le p'tit déj je blinde 80gr d'avoine, des framboises, 3 oeufs, 100gr de fromage blanc, et 15gr de whey dans un blinder, et le tout à boire. Mais même ça c'est galère à tout avaler, il me faut 30 min mdrr 
    • je pense que cela va surtout dépendre des quantités. si tes repas sont corrects, pas besoin de collation. si le petit dej est trop léger, tu peux prendre une collation. maintenant il ne faut pas oublier que plus souvent tu manges, moins ton estomac se repose, c'est pas top  
  • Publicité


  • Calcul besoins caloriques

×
×
  • Create New...