Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Calahann

Le top 10 des villes du monde où on mange le mieux selon les Américains :

Recommended Posts

Top 10 des villes du monde où on mange le mieux selon les Américains :

 

Ne nous leurrons pas : voyager, ça reste pour la plupart d'entre nous bouffer comme des vaches, mais loin. Alors, comme ce qu'il y a dans notre assiette est presque encore plus important que le temps qui fait (et puis de toute façon avec le réchauffement il va bientôt faire beau partout), penchons nous aujourd'hui sur les villes qui font le plus saliver. C'est le webzine américain Thrillist, spécialisé dans tout ce qui tourne de près ou de loin autour de la bouffe, qui a effectué ce classement qu'on vous délivre à notre sauce ici :

 

1 - Bordeaux


Oui Bordeaux. Avouez que vous ne la voyiez pas venir celle-là. D'après le journal qui a établi le classement, la ville d'Alain Juppé a tout pour plaire au "foodie". A savoir, une proximité de l'océan qui la fournit en huîtres, poissons et autres crustacés, une tradition française bien ancrée, et bien évidemment le vin. Une première place pas si surprenante que ça donc quand on y réfléchit et qui va faire plaisir à certains.

 

 

bordeaux
 

2 - Bologne


Oui, encore une fois ce classement nous surprend. Non, ce n'est pas Rome qui est la première ville de ce classement mais Bologne. Ce qui semble avoir séduit nos amis Yankees, c'est qu'à Bologne il y a la version originale de tout ce qu'ils mangent. Et qui dit original dit plus authentique, et c'est ça qui leur a plu, sûrement car ils ont tendance à américaniser tout ce qu'ils bouffent. C'est vrai que si vous êtes fan de bouffe italienne tradi, tout vous plaira à Bologne, de la classique sauce bolognaise aux délicieux tortellinis en passant par le Mercato di Mezzo.

 

 

3485256739_8e654a475a_b (1)
 

3 - Bombay


Peut-on vraiment se dire fin gourmet si on n'a jamais goûté un bon "pani puri and vada pav" hein ? Influencée par les cultures perses, britanniques et bien sur la gastronomie indienne, Bombay est une ville riche en saveur et qui plus est bien moins chère que la plupart des villes de ce classement. Elle se différencie par la qualité de son "street-food" et puis le cadre pas dégueu doit vous aider à digérer en toute décontraction.

 

 

bombay
 

4 - Londres


La rivalité entre Londres et Paris passe aussi par la bouffe, et à ce petit jeu c'est Paris qui perd. Pourquoi Londres alors ? Quand on sait que les anglais en général ne sont pas spécialement connus pour leur gastronomie. Eh bien, parce quand on sait pas faire, on demande aux meilleurs de venir faire pour vous, et c'est ce qu'ont bien compris les anglais. En bonne ville cosmopolite, il n'y a pas un type de bouffe que vous ne pourrez pas goûter à Londres, que ce soit en street food pour petit budgets ou en restaurant chicos. En effet, la capitale du Royaume-Uni, qui n'était pas vraiment célèbre pour ses gastros il y a encore une dizaine d'années, est rentrée petit à petit dans le monde de la hype au point de devenir la maison de deux des plus grands restaurants du monde (Le Dinner de Heston Blumenthal et The Ledbury).

 

 

4500125767_6b39c91899_b

 

5 - New York City


Ils sont sympas ces Américains quand même, ils font un classement et ils ne se mettent qu'en cinquième. Alors qu'avec la diversité culturelle de New York, on peut rester une vie en découvrant un nouveau plat par jour. Entre Chinatown, Little Italy, les dinner traditionnels, les restaurants japonais, ce vendeur de hot dog crado, vous aurez tout le temps de découvrir des nouveaux trucs. NYC, comme Londres allie les endroits les plus classes aux rades les plus malfamés. Mais c'est aussi ça qui fait le charme d'une ville, et de sa bouffe aussi un peu.

 

 

429386749_e881d63691_o

 

6 - Marrakech


Au carrefour de la France, de l'Afrique et du Moyen Orient, Marrakech est la destination orientale idéale pour tout occidental qui rêve de se sentir un peu plus loin que le bout de sa langue. Ici aussi, vous pourrez tout autant vous régaler avec une kefta achetée dans la vieille ville pour rien, qu'en allant dans les restos classes tels le Bô-Zin.

 

 

8111830625_b2173805da_b
 

7 - Carthagène des Indes


Qui se trouve en Colombie malgré son nom, et qui donc prend la place de Bogota plus célèbre qu'on attendait aussi dans le classement. Ce qui fait pencher la balance, c'est le cadre magique de la ville au bord de l'eau, mais aussi la richesse de ses poissons et crustacés. Notons aussi les fritos (stand de snack food) dans lesquels vous trouverez notamment les arepas, des pains de maïs blanc ou jaune, parfois garni de jambon, de fromage et de viande.

 

 

15424480745_a30953bd89_b

 

8 - Istanbul


"Mmmmmm le bon sebzeli kebab", "Miam miam quel succulent baklava", voilà à peu près ce que vous pourrez être sûr d'entendre si vous vous baladez à Istanbul près de touristes français en train de manger qui s'expriment avec des expressions des années 50. La capacité des turques à réinventer à leur sauces des mets que l'on connait bien : l’omelette (menemen), la pizza (lahmacun!) vous permettra de faire voyager votre palais sans trop être dépaysé. N'oubliez pas non plus le thé, notamment le thé aux pomme.

 

5415851678_ffce4dc7b5_b

 

9 - Tokyo

 

Parce que la bouffe japonaise est sûrement l'une de celles dont on a la représentation la plus étroite, il faut aller manger à Tokyo. En effet, les restaurants japonais en France étant la plupart du temps tenus par des Chinois qui ne servent que des sushis et des brochettes au fromage, un voyage à Tokyo vous ferait le plus grand bien, c'est aussi ce que semblent penser les gens qui ont établis le classement. A goûter absolument : Ramen, et Tonkatsu (porc pané).

 

 

HI350032

 

10 - Barcelone


Le patrimoine gastronomique de la catalogne est au moins aussi gros que la fierté de ses habitants. Contrairement à New York, Paris et Londres qui font de leur richesse culturelle et démographique un atout de leur cuisine, Barcelone fait sa force dans son identité. Entre la picada, le sofregit, les nombreux tapas et les desserts catalans, vous aurez de quoi vous régaler sans être lassé jusqu'à vous faire exploser le bide. Barcelone c'est aussi la terre des frère Adria, célèbre duo de cuisinier catalans chics qui ont plus de 5 restaurants dans la ville de Gaudi.

 

 

1175376287_3aa40e0bd5_b

 

Bonne appétit les EM  !

 

Share this post


Link to post

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • À découvrir sur la boutique

  • Nouvelles réponses

    • Des forum de musculation, ça ne manque pas vous inquiétez pas. Je vais aller voir ailleurs.
    • Bonjour tout le monde !   La situation   Je suis actuellement très mince, je voudrai me muscler mais j'ai peu de temps libre devant moi. Mon but est donc de me muscler en un minimum de temps.  Mon objectif n'est pas de devenir un bodybuilder, juste de gagner quelques kilos. Je fais actuellement 60 kilos pour 1m80, mon but est de monter à 70 kg (c'est pas énorme non plus, mais ça me suffira car j ai aussi beaucoup d'autres projets à côté).   J'ai donc décidé de m'entraîner en fullbody 2 fois par semaine. Quand j'aurai atteint mes 70 kg, mon but sera de maintenir mon physique actuel en un minimum de temps (juste assez pour le maintenir et ne pas le perdre). Je passerai donc à  1 entraînement par semaine, en fullbody toujours.   Mes questions tant que je suis à 2 entraînements par semaine :   J'ai bien compris qu'il fallait garder un même programme de musculation pendant un certain temps (ni le changer en permanence, ni le garder pendant des années !).  Mais qu'est ce qu'on entend par "garder le même programme pendant telle durée " quand on parle de fullbody 2 fois par semaine ? Est-ce que ça veut dire que  je dois faire les mêmes exercices à chaque séance pendant la durée où je garderai mon programme ? Ou alors séance A = un entraînement fullbody avec tels exeecices et séance B = un entraînement fullbody avec d'autres exercices ?   Je vois des avantages et des inconvénients aux 2 systèmes :   - si je fais les mêmes exercices à chaque séance : comme la durée entrainement doit être faible, cela fait que j'intègre assez peu d'exercices à ma séance. Et donc forcément, certains muscles seront - sollicités que d'autres, par exemple ils seront forcément + travaillés sous un certain angle qu'un autre angle. Impossible de trouver l'équilibre selon moi (mais dites moi si je me trompe).   - D'un autre côte, je me dis que si j alterne entre 2 séances différentes en fullbody (séances A séances B), il y aura là aussi un inconvénient (mais je me trompe peut être). Quand on dit de garder la même routine pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois, est-ce que alterner séance A et séance B en full body ça s'appelle changer de routine ? Ou alors c est l ensemble "séance A et séance B" qu'il ne faut pas changer pendant un moment ? (Et donc dans ce cas c est un faux inconvénient).     Et quand je ne serai plus qu'un seul entraînement par semaine (juste pour maintenir mon poids quand je l'aurai atteint), comment organiser mon programme fullbody 1 fois par semaine ?   Merci pour vos retours ! J'espère que j'aurai des réponses, car j'ai passé vraiment beaucoup le temps à essayer de tout structurer :)
    • En fait, je fais une seule série pour chaque exercice, et je m'entraîne avec chrono; 20 sec d'exercice et 15 sec de repos.  
    • Salut, Abdos : 15 exercices... ca veut dire quoi ? 15 exercices de combien de séries et de combien de répétitions ?
    • Bonjour,  J'ai des doutes sur mon programme de street workout, j'aimerais que vous partagiez vos avis et expériences avec moi Je m'entraine 3 fois par semaine, séance full body 45 minutes : Abdos : 15 excercices Haut du corps : (pull up / dip / bodyrow / push up) 3 séries Bas du corps : (squat / fente / pont /talons) 3 séries Est ce que c'est trop ou assez ? Merci d'avance  
  • Calculatrice

    Calcul besoins caloriques

×
×
  • Create New...