Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Kichnifou

Qui dépense le plus de graisse ?

Date de publication

Last Reply

Replies

Views

12
733

Top Posters


Recommended Posts

Salut tout le monde,

 

Le titre n'est pas très explicite, mais je ne savais pas comment résumer mon interrogation en deux ou trois mots.

 

Je vous explique.

Il y a peu, je faisais une sèche. Sauf que j'avais trop réduit mes calories, je n'étais donc pas performant, et je n'arrivais pas à me dépenser correctement à la salle. Puis j'avais pas le gout d'y aller.

 

Aujourd'hui, j'ai décidé de changer cela. Mon objectif n'est pas forcément de sécher à donf, mais au moins de retrouver du tonus et de l'envie.

Du coup, j'ai augmenté mes calories, mais aussi mes dépenses (vu que je suis moins fatigué).

 

D'où ma question :

Lequel dépense plus de graisse entre une personne qui va suivre un régime vraiment hypocalorique et avec de l'exercice modéré, et une personne qui a un apport correcte de calories (du genre pour un maintient de poids) et qui se dépense beaucoup ?

(On pourrait même étendre la question pour savoir quel profil sera le plus en forme, plus athlétique, etc.)

 

Je pense que celui qui est en hypocalorie stress son corps, et pour se défendre, le corps fait tout pour stocker et surtout garder ce qu'il peut en graisse. Le métabolisme se bloque donc, et il puise par exemple dans les muscles.

 

Je me prend comme exemple, j'étais 1500 calories, j'étais fatigué, démotivé, et mes performances diminuaient à la salle.

Aujourd'hui je suis à environ 1800 calories, je suis davantage en forme, je cours le matin, je fais une séance de muscu et voire même un cours genre bodypump, bodyattack, rpm, etc.

 

Limite je me dis qu'avec tout ça, mon total calorique est plus bas qu'avant, mais comme je donne davantage d'énergie à mon corps pour se dépenser, il se sent mieux.

Je pense donc pouvoir devenir plus sec avec la deuxième méthode plutôt qu'avec la première.

 

Je ne sais pas ce que vous en pensez, ni déjà si vous avez eu le courage de me suivre jusque là :P

Share this post


Link to post

En soit, la perte de poids est due à la différence calories ingérées et consommées. 

Donc si tu manges un peu plus mais que tu te dépenses 2x plus qu'avant, tu perdras surement plus. 

 

Pour perdre du poids tu diminues tes calories. Quand tu ne perds plus: 

-solt tu diminues encore tes calories avec le risque à long terme de bloquer ton métabolisme.

-Soit tu augmentes ta dépense, sans diminuer tes calories. 

Share this post


Link to post

@Kichnifou en fait ta question est mal posée, il faudrait commencer a s'interroger sur pourquoi on stocke de la graisse, puis comment le corps peut soit l'utiliser soit s'en débarrasser.

1- on stocke de la graisse en gros pour deux raisons. Donc et vraiment en gros le corps se garde un peu de graisses qu'il stocke comme réserve d'énergie (transformation en corps cetogene) dispositif  parfois déréglé (insuline leptine), du coup on stocke en excès. Ensuite on stocke en raison de l'absorbtion de produits toxiques ( cuisine industrielle, plats préparés etc) et si le corps présente des difficultés a les évacuer (monde moderne, émonctoires déficients) le corps les englobe de graisse pour se protéger. 

2 - on élimine ou utilise les graisses grâce a l'activité physique (de base ou renforcée par un travail manuel ou du sport). Donc pour pouvoir avancer le corps utilisent en premier les corps glycogène et quand il n'en a plus il transforme les graisses en corps cetogene qu'il utilise pour se nourrir. 

Une autre façon d'éliminer les graisses c'est d'avoir une alimentation la moins transformée possible, ainsi le corps n'a pas besoin de stocker de nouvelles toxines (voir ci dessus) et donc peut se consacrer a leur élimination (emonctoires + graisses devenues inutiles qui sont consommées).

 

Au final celui qui stockera le moins de graisse et aidera sa transformation  sera celui qui consommera de la vrai nourriture en faisant une activité physique et ce quelque soit le niveau de cet activité, en effet il lui suffit de trouver l'équilibre idéal entre la consommation de glucides (non transformés) et la gestion cetogene de ses graisses. 

Pour ca la baisse d'énergie est un curseur intéressant a suivre pour savoir si le ratio est correct.

Bref mangeons de  tout mais du non transformé entrainons nous avec envie et observons notre corps et nos réactions. C'est long parfois fastidieux mais apprendre a connaitre la maison dans laquelle on vit est tellement enrichissant.

Bon training.

Share this post


Link to post
Le 27/09/2017 at 14:22, tidoudou23 a dit :

En soit, la perte de poids est due à la différence calories ingérées et consommées. 

Donc si tu manges un peu plus mais que tu te dépenses 2x plus qu'avant, tu perdras surement plus. 

 

Pour perdre du poids tu diminues tes calories. Quand tu ne perds plus: 

-solt tu diminues encore tes calories avec le risque à long terme de bloquer ton métabolisme.

-Soit tu augmentes ta dépense, sans diminuer tes calories. 

Tout à fait d'accord, mais pour compléter parce que ça me paraît important quand même : le corps a tendance à faire suivre une trop forte privation par un rebond (le fameux yoyo des régimes), et c'est une réaction quasi universelle, à quelques exceptions près (dont on entend trop souvent parler malheureusement).

 

Par ailleurs, l'idée selon laquelle on brûlerait les glucides et le glycogène d'abord, et ensuite les graisses, est une simplification trompeuse. Dès le début de l'effort, on commence à brûler des graisses, et d'ailleurs plus on est entraîné, plus le corps s'adapte à puiser dans les graisses plutôt que dans le glycogène, afin de faire durer cette ressource assez limitée (alors que le gras est virtuellement inépuisable). Donc plus on se dépense, plus on brûle de graisse, voilà pourquoi votre deuxième option (manger un peu plus pour bouger plus) me paraît bien plus intéressante.

Share this post


Link to post
Le 24/10/2017 at 13:46, lediet a dit :

Tout à fait d'accord, mais pour compléter parce que ça me paraît important quand même : le corps a tendance à faire suivre une trop forte privation par un rebond (le fameux yoyo des régimes), et c'est une réaction quasi universelle, à quelques exceptions près (dont on entend trop souvent parler malheureusement).

 

Par ailleurs, l'idée selon laquelle on brûlerait les glucides et le glycogène d'abord, et ensuite les graisses, est une simplification trompeuse. Dès le début de l'effort, on commence à brûler des graisses, et d'ailleurs plus on est entraîné, plus le corps s'adapte à puiser dans les graisses plutôt que dans le glycogène, afin de faire durer cette ressource assez limitée (alors que le gras est virtuellement inépuisable). Donc plus on se dépense, plus on brûle de graisse, voilà pourquoi votre deuxième option (manger un peu plus pour bouger plus) me paraît bien plus intéressante.

Cette explication est super interessante ! Merci ;)

Share this post


Link to post

@lediet salut a toi, quelques réflexions au regard de ton dernier post.

- lors d'efforts (sportifs pour ce qui nous intéresse) le corps brule le glyco musculaire ET aussi les tryglicerides intramusculaires (en gros....)

- selon le niveau de l'individu et le pourcentage d'endurance utilisée la proportion de consommation de l'un ou l'autre change. Mais un sportif entraine recrutera plus de try et d'acide gras lors d'efforts intenses alors que le moins entraîné en consommera plus en faible intensité (une activité crescendo semble aussi/pourtant être recruteuse et bruleuse de "lipides") 

- le travail avec charges additionnelles recrutent plus le glycogène musculaire qu'il n'enclenche la lypolise DURANT la séance, alors qu'APRES la séance il y a recrutement et brûlage des lipides pendant un temps assez long (10/15 heures)

- une supplementation en glucides avant la séance diminue le recrutement des tri et acides gras. (Recrutement en priorité)

 

Ma question :

- pour un fonteu visant un objectif Bodybuilding et n'ayant pas de problème de surcharge en masse grasse, il vaut mieux se supplémenter en glucides avant l'entrainement afin d'avoir une énergie accrue et ce plus rapidement? De même une recharge glucidique après l'entrainement de manière a recharger les reserves de glyco musculaire et aider a la récupération semble opportun?

- pour un fonteu ayant un problème de surcharge en masse grasse, ne vaut-il pas mieux s'entrainer sans supplementation glucidique afin de recruter et d'activer la lypolise? En ce cas une montée en puissance de la séance  par un échauffement ad oc  avec charge additionnelle semble intéressante?

- ne vaut il pas mieux en ce dernier cas s'entrainer a jeun sachant que l'ingestion de glucide de part la réaction insulinique nuit a la mobilisation des lipides, à moins de ne consommer que des lipides (et protéine?) en pré séance , mais je ne vois pas l'intérêt pour ladite séance? 

- toujours pour le cas du fonteu en fort % de masse grasse, ne devrait il pas éloigner sa prise de glucides le plus possible de la séance afin de ne pas nuire a l'utilisation prolongée des lipides post séances ? 

- la problématique liée au cortisol selon la personnalité du fonteu (anxieux ou non) vient rajouter un paramètre quant au meilleur moment  pour la consommation des glucides. Ne vaut il alors pas mieux s'entrainer le matin voir le midi et ne consommer les glucides que le soir? Tant pour ne pas nuire a la lypolise "résiduelle" post séance et atténuer l'effet d'un fort taux de cortisol (dopamine etc etc) engrangé par une situation de stress lié au quotidien de l'anxieux?

D'autant que la diminution des glucides chez la personnalité anxieuse pose d'autres problèmes.

 

Pas simple tout ca ... 

 

 

 

Share this post


Link to post

Tiens ça tombe bien ce sujet car je le pratique depuis une semaine et demi. En pré entraînement je prends un shaker avec 30g de whey et 35g de maltodextrine et en post entraînement 35g de whey et 40g de maltodextrine ainsi que 5g de créatine, puis 90mn après je prends mon repas avec protéines et glucides.  Et le résultat chez moi est surprenant, déjà j'ai beaucoup plus d'énergie pendant la séance, l'effet pump de la séance est beaucoup plus important. Niveau poids j'ai pris 2 kilos, en 1semaine et demi, avec un détail intéressant je suis VRAIMENT plus sec qu'il y a deux semaines, le hic c'est que je prends faim toutes les 4heures.Niveau masse graisseuse j'étais à 12% avant et à vu de nez là je dois me situer vers 10%.Niveau anxiété par contre, j'ai pas ce problème :12:. Pour précision avant de faire cette supplementation, je prenais juste une compote avant le training et prenais un repas juste après. 

Share this post


Link to post
Il y a 3 heures, PHIL16 a dit :

Ma question :

- pour un fonteu visant un objectif Bodybuilding et n'ayant pas de problème de surcharge en masse grasse, il vaut mieux se supplémenter en glucides avant l'entrainement afin d'avoir une énergie accrue et ce plus rapidement? De même une recharge glucidique après l'entrainement de manière a recharger les reserves de glyco musculaire et aider a la récupération semble opportun?

- pour un fonteu ayant un problème de surcharge en masse grasse, ne vaut-il pas mieux s'entrainer sans supplementation glucidique afin de recruter et d'activer la lypolise? En ce cas une montée en puissance de la séance  par un échauffement ad oc  avec charge additionnelle semble intéressante?

- ne vaut il pas mieux en ce dernier cas s'entrainer a jeun sachant que l'ingestion de glucide de part la réaction insulinique nuit a la mobilisation des lipides, à moins de ne consommer que des lipides (et protéine?) en pré séance , mais je ne vois pas l'intérêt pour ladite séance? 

- toujours pour le cas du fonteu en fort % de masse grasse, ne devrait il pas éloigner sa prise de glucides le plus possible de la séance afin de ne pas nuire a l'utilisation prolongée des lipides post séances ? 

- la problématique liée au cortisol selon la personnalité du fonteu (anxieux ou non) vient rajouter un paramètre quant au meilleur moment  pour la consommation des glucides. Ne vaut il alors pas mieux s'entrainer le matin voir le midi et ne consommer les glucides que le soir? Tant pour ne pas nuire a la lypolise "résiduelle" post séance et atténuer l'effet d'un fort taux de cortisol (dopamine etc etc) engrangé par une situation de stress lié au quotidien de l'anxieux?

D'autant que la diminution des glucides chez la personnalité anxieuse pose d'autres problèmes.

 

Pas simple tout ca ... 

 

 

 

 

Pas simple du tout, et personnellement ça dépasse largement mes compétences, qui concernent plutôt la gestion du poids des populations semi-sédentaires qui se remettent à un niveau sportif "de loisir" dans le cadre d'une remise en forme. Pour le véritable bodybuilding, j'espère me former un jour pour mieux maîtriser ces sujets, mais ce n'est pas le cas pour l'instant.

Cela dit, le gros problème que j'entrevois dans les questions que tu poses, est que beaucoup de gens ne résisteront pas à la tentation de se baser uniquement sur des raisonnements "mécaniques" à partir de leurs connaissances théoriques en biochimie/physiologie, alors que les études scientifiques nous rappellent régulièrement que la "pratique" peut réserver beaucoup de surprises aux théoriciens.

En l'occurence, toutes les hypothèses que tu formules ont l'air parfaitement logiques. Reste à voir si dans le cadre d'un essai scientifique rigoureux, on obtiendrait vraiment les résultats espérés, ou si au contraire l'essai nous montrerait qu'on n'avait pas pensé à "d'autres détails" qui nous échappent. Et à mon avis, c'est en partie ce problème qui explique pourquoi on a des sommités dans le domaine de la nutrition du sportif qui ne sont pas d'accord entre eux.

Share this post


Link to post

C'est bien pour ça que l'on peut sortir toutes les grandes théories que l'on veut, la meilleur chose a mon sens est de partir sur un protocole de base calculé sur les entrainements la personnalité (je suis certain que le caractère anxiogène des individus joue énormément notamment en matière de cortisol, résistance a l'insuline et d'autres facteurs comme l'hyperphagie) 

Après une fois le protocole posé au regard des connaissances du moment (notamment celle citée dans les posts précédents) il faudrait regarder l'évolution du pratiquant en adaptant au gré de l'évolution du physique et des sensations. 

 

C'est vraiment de l'évaluation quasi quotidienne. D'où l'intérêt de tenir un carnet. 

 

Sacré aventure.......

 

Share this post


Link to post

Tout à fait d'accord, dans mes prises en charge je le vois aussi, le facteur numéro 1 de prise de poids est l'anxiété chronique. La simple introduction de séances quotidiennes de relaxation peut faire perdre du poids, sans aucune intervention diététique.

Et oui je suis persuadé aussi que les variations interindividuelles ne permettent pas d'imposer à toute une population des conseils nutritionnels visant à optimiser les performances sportives quand ces conseils se basent uniquement sur de la théorie. Pour reprendre le tout premier exemple que tu citais (apport glucidique avant une séance), il se peut que certains se sentent très énergisés par un apport en glucides rapidement assimilables quelques minutes avant l'effort, tandis que d'autres au contraire se sentiront "raplaplat" à cause d'une insulinémie enclenchée trop tôt pour lancer les voies cataboliques. Et chacun a une réponse insulinique plus ou moins rapide, donc bon... comment généraliser...

Share this post


Link to post

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Partenaire

    foodspring-art-haut

  • Nouvelles réponses

    • Eat. Train. Sleep. Repeat.
    • je mesure 193 cm et pèse 90 kilos sans etre tres muscler et avec pas mal de gras au niveau de la sangle abdominale. Je suis débutant en muscu et je souhaite prendre de la masse musculaire. Que dois je faire?
    • c'est l'exo que j'ai justement supprimé après réflexion la semaine derniere, en tout cas merci de ta reponse 
    • - tractions mains rapprochées  
    • Bonjour,   Suite au visionnage de the game changers sur netflix, j'ai été conforté dans l'idée de réduire ma consommation de produit d'origine animale (ce que j'avais déjà commencé à faire depuis quelques temps) et j'ai donc commencé à me faire un menu pour ma semaine complètement vegan (enfin je pense^^). Mais voilà, j'atteins des totaux caloriques assez bas. J'ai pourtant l'impression de me faire de belles assiettes. Peut-être que je me fourvoie au niveau des dosages ou des calculs/équivalences cru/cuit des féculents, légumineuses, céréales ? Je précise que je pratique le jeûne intermittent, d'où l'absence de petit déjeuner et de collation le matin. J'aurais donc besoin de vos avis éclairés. Je vous mets des screens myfitnesspal pour vous faire une idée précise.   Pour info, je mesure 1m75 pour 73kg. Je fais entre 3 et 5 séances de muscu par semaine + 1 ou 2 sortie(s) de course à pied (une dizaine de km en général). Mon objectif est de descendre juste sous les 70kg et donc de perdre un peu de gras et si possible de prendre un peu de muscle.    
  • Publicité


  • Calcul besoins caloriques

×
×
  • Create New...